Lamorne Morris : « Woke est avant tout une comédie ! »

by Hervé Tropéa September 10, 2020
Lamorne Morris

Getty Images

Héros de la série Woke, Lamorne Morris se confie sur cette série qui prend une toute autre tournure depuis les derniers événements et manifestations qui ont frappé les Etats-Unis contre le racisme et l’injustice.

Ne trouvez-vous pas étrange à quel point cette série semble aujourd’hui d’actualité ? 

Mon Dieu, c’est quelque chose d’absolument incroyable. Nous avons commencé à tourner au début de l’année et nous étions conscients de tous les problèmes qui pouvaient agiter notre monde. Puis l’affaire George Floyd est arrivée ensuite celle de Breonna Taylor et maintenant Jacob Blake, c’est incroyable à quel point tout ce qui se passe raisonne en nous en ce moment. Néanmoins, je pense que tous les sujets que nous abordons seront toujours d’actualité. Que ce soit le thème de l’injustice, du racisme…ce sont des sujets qui sont intemporels.

Lamorne Morris in « Woke » (2020)

Lamorne Morris in « Woke » (2020)

 

Que pensez-vous de ce qui se passe aujourd’hui aux Etats-Unis ?

Je crois que les gens en Amérique osent parfois dire : « Nous ne sommes pas racistes. Ce n’est pas nous ! » et ils affirment que le pays n’est pas représenté fidèlement à la réalité mais je crois qu’il est temps de cesser de se voiler la face. Certains événements comme ceux qui viennent d’avoir lieu en Amérique nous donnent une bonne claque et nous ramènent violemment à la triste réalité de notre société. Le racisme touche le monde entier et notre pays n’est malheureusement pas épargné.

Quelle est selon vous la fonction d’une série comme Woke ?    

Tout d’abord, il ne faut pas oublier que Woke est avant tout une comédie qui permet simplement de communiquer ! Je crois qu’il est important qu’une série comme celle-ci permette de créer de véritables conversations. Il ne faut surtout pas laisser certaines personnes nier les faits. Si vous les nier comment pouvez-vous prouver que ces faits existent ? Je pense que Woke permet justement de mettre tout cela sous les feux des projecteurs. Il faut mettre en lumière tous les abus et toutes les injustices.

Votre série prend aujourd’hui une toute autre ampleur. Avez-vous l’impression que c’est le rôle d’un artiste de parler de tous ces problèmes de société ?

Pour vous répondre franchement, j’ai beaucoup hésité. C’est déjà extrêmement difficile de devenir un acteur donc il est très compliqué de combiner quoi que ce soit avec mon métier d’artiste. Vous ne devez surtout pas prendre votre situation pour acquise mais le plus vous voyez ce qui se passe dans ce monde et le plus vous commencez à vous dire que vous devez faire quelque chose. Pour moi, mon rôle consiste à utiliser ma voix et ma plateforme pour ceux qui ne peuvent justement pas parler.

De quelle manière ?

J’ai commencé à prendre en considération certains messages que je reçois désormais régulièrement notamment sur les réseaux sociaux. Pour ma part, un artiste a besoin d’être un activiste et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de participer à ma manière à la lutte de certaines injustices comme par exemple lorsque je reçois un message d’un jeune qui a vu sa vie totalement anéantie à la suite d’un procès bâclé et mal jugé.