Lena Waithe: « Je suis une artiste tout simplement «

by Hervé Tropéa June 3, 2020
Actor, director, writer Lena Waithe

hfpa

Scénariste, productrice, actrice…Lena Waithe a prouvé depuis plusieurs années avoir plusieurs cordes à son arc. Forte de son succès, elle se confie sur l’arrivée de la saison 3 de The Chi .

Que pouvez-vous nous dire sur cette nouvelle saison de The Chi ?

Ce que j’aime dans cette saison c’est que le feuilleton est vraiment tourné vers les femmes mais aussi la culture « queer » dans son ensemble. Pour moi, c’est une saison très complète qui permet de refléter le sentiment de nombreuses personnes qui sont très différentes les unes des autres. Il y a une certaine réflexion de l’intérieur de chaque individu. C’est aussi une saison où les épisodes se concentrent sur « Kevin » (interprété par l’acteur Alex R. Hibbert) mais aussi sur sa sœur, c’est à dire « Kiesha » (incarnée par l’actrice Birgundi Baker). Je peux vous dire que je suis très fière de cette saison car je pense que nous parvenons à montrer également que, contrairement à certaines idées, la communauté afro-américaine n’est pas hostile à la communauté « queer ».

La ville de Chicago joue un rôle important dans cette série. Est-ce également le cas dans votre vie ?

Chicago joue un grand rôle dans ma vie. Cela fait totalement partie de mon ADN. Cette ville est la raison pour laquelle je suis devenue ce que je suis aujourd’hui en tant que personne mais aussi en tant qu’artiste. N’importe quelle personne originaire de Chicago ne peut pas nier son appartenance à cet endroit. Chicago ne ressemble à aucun autre lieu dans le monde. C’est la raison pour laquelle j’ai appelé cette série The Chi car cette ville laisse une empreinte sur vous que vous le souhaitez ou pas.

Après Chicago, vous avez cependant ressenti le besoin de vous orienter vers Los Angeles en créant la nouvelle série Twenties. Pourquoi ?

J’avais vraiment besoin de raconter cette histoire de jeune lesbienne noire ayant le besoin de tenter sa chance à Los Angeles. Une femme qui ne se prend pas au sérieux et qui aime plaisanter. Certains disent que ce feuilleton raconte ma vie mais ce n’est pas vrai car cela se passe durant une autre période de mon arrivée dans cette ville puisque je suis venue à Los Angeles en 2006. Venir de nos jours à LA en tant que femme « queer » noire est vraiment différente qu’il y a quinze ans donc Twenties ne raconte pas ma vie !

Vous semblez vraiment être attirée par l’univers de la télévision. Pourquoi ?

J’ai toujours aimé l’idée de pouvoir revisiter régulièrement une histoire ou un personnage. Je me souviens avoir été influencée au départ par le développement de séries comme Le Prince de Bel Air, Friends ou encore Will & Grace qui revenaient régulièrement sur des personnages pour raconter une histoire plus approfondie. Être scénariste me permet de me sentir bien dans ma peau et je trouve que la télévision est une plateforme merveilleuse pour raconter une histoire.

Vous écrivez, vous produisez, vous jouez la comédie…qu’est-ce qui vous plait le plus

Avant toute chose, je me considère comme une scénariste. C’est comme ça que j’ai débuté et cela a toujours été ma principale mission. J’étais totalement concentrée dans ma vie pour raconter des histoires. Jamais je n’aurais pris la décision toute seule de jouer la comédie. J’ai eu simplement l’opportunité de le faire après avoir reçu des propositions de rôles. Même chose dans mon statut de productrice. J’ai compris qu’il était important d’avoir le contrôle sur ses projets pour mener à bien son œuvre. Je crois cependant que toutes mes différentes fonctions dans le show-business ont pu se faire simplement de manière naturelle. Je suis une artiste tout simplement !