Maya Erskine : « Pen15 m’a permis d’avoir plus confiance en moi »

by Hervé Tropéa September 22, 2020
Actress Maya Erskine, 2019

Paul Archuleta/Getty Images

Travaillant aux côtés de sa meilleure amie, de sa mère et même de son frère, Maya Erskine nous explique pourquoi elle est comblée grâce à Pen15.

Est-il vrai que la saison 2 de Pen15 prend un ton plus grave ?

Oui, je crois qu’il serait juste de dire que la série prend une tournure plus dramatique. Pen15 va être un peu plus sombre que lors de ses débuts. Nous allons parler de sujets en effet plus graves qui vont attirer l’attention du public. Nous restons dans cet univers d’adolescence mais nous allons explorer des sujets de grandes personnes.

Durant la création de Pen15, aviez-vous le sentiment que ce projet allait être un succès ?

Non, je ne pensais pas que ce feuilleton allait vraiment marcher. Néanmoins, je peux vous dire qu’il y a quelque chose qui continuait en permanence à nous inspirer pendant six ans avant que ce projet ne puisse réellement voir le jour. En général, lorsqu’il n’y a pas quelque chose qui puisse constamment nous stimuler, on abandonne toujours un projet avant d’aller jusqu’à la fin. Cette fois ci, nous étions en permanence obsédées par cette histoire donc nous savions que nous tenions dans les mains quelque chose de spécial.

Avec du recul, qu’est-ce que cette série a pu vous apporter ?

Je crois que Pen15 m’a permis d’avoir plus confiance en moi. Lorsque nous avons débuté dans ce projet, nous étions vraiment vertes car tout est nouveau dans tout ce que nous entreprenions. Nous avons commencé à écrire, réaliser, jouer…et nous avons pu prendre conscience que nous pouvions vraiment tout faire. Nous n’avons plus eu peur de faire face chaque jour à de nouveaux défis. Grâce à cette expérience, j’ai pu me sentir par la suite plus à l’aise dans tout ce que j’ai entrepris.

Vous sentez-vous encore plus à l’aise depuis que vous avez recruté votre propre mère dans la série ?

J’ai toujours trouvé ma mère vraiment amusante. Elle m’a toujours fait rire face à une caméra même lorsque je la filmais quand j’étais enfant pour des projets d’école. Elle n’a cependant jamais été actrice mais on a pensé à lui faire passer un casting car elle était Japonaise et en plus ma mère naturellement donc parfaite pour le rôle. Bizarrement, elle n’a pas vraiment vu de problèmes à l’idée de jouer son propre rôle dans la série. Aujourd’hui, ma mère se prend malheureusement pour une star et n’arrête pas d’avoir des exigences sur le plateau du feuilleton ! (elle rit)

Avez-vous l’impression que Pen15 vous permet aujourd’hui d’être une artiste comblée ?

Je suis très épanouie grâce à cette série. Avec Pen15, je joue avec ma meilleure amie. Avec Anna, il n’y a plus aucun filtre entre nous. On sait tout l’un sur l’autre et on n’hésite pas à dire ce qu’on pense et je crois que c’est la raison pour laquelle notre duo fonctionne. Je joue donc aussi aux côtés de ma mère et, comme si cela n’était pas suffisant, mon frère travaille au montage du feuilleton. Pen15 est donc une opportunité non seulement rare mais en plus de rêve.