Rachel McAdams:«Je n’oublierai jamais cette incroyable expérience »

by Hervé Tropéa June 30, 2020
Actress Rachel McAdams

taylor hill/getty images

Changeant totalement de registre par rapport aux rôles qu’elle a l’habitude d’interpréter au cinéma, Rachel McAdams se confie sur son incroyable aventure dans Eurovision Song Contest: The Story of Fire Saga .

Est-ce que vous connaissiez bien l’Eurovision avant de participer à ce projet ?

J’aime beaucoup le chant et en particulier les compétitions entre chanteurs mais, étant originaire du Canada, je n’étais pas réellement exposée à l’Eurovision durant mon enfance. Je me souviens avoir même manqué la participation de notre trésor national, Céline Dion, lorsqu’elle avait représenté la Suisse durant ce programme. Je n’étais donc vraiment pas familiarisé avec ce concours.

Avez-vous donc dû faire des recherches particulières pour mieux comprendre cette compétition ?

Absolument ! J’ai fait de nombreuses recherches pour essayer de prendre conscience de l’importance de cet événement. Pour cela, j’ai même participé à un voyage à Tel Aviv, en compagnie de Will Ferrell et de certains membres de l’équipe de Netflix, pour assister l’année dernière au concours de l’Eurovision. C’était quelque chose pour moi de vraiment magique.

A scene from "Eurovision",2020

Rachel McAdams, Eurovision Song Contest: The Story of Fire Saga

john wilson/netflix

 

Qu’est-ce qui vous a marqué durant ce voyage ?

Je n’oublierai jamais cette incroyable expérience. En fait, grâce à ce voyage, j’ai pu rapidement prendre conscience de la portée de ce concours et de l’engouement que cet événement apporte dans de nombreux pays. Après avoir vu cette compétition, mes yeux ont pu enfin s’ouvrir et comprendre pourquoi Will était tellement passionné par ce concours de l’Eurovision. C’est un show vraiment uniquement marqué par la diversité des participants et des différentes cultures.

Comment s’est déroulé votre duo avec Will Ferrell ?

J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour Will car je le considère comme l’une des personnes les plus talentueuses et amusantes du show-business. Au départ, je dois admettre que j’étais extrêmement intimidée à l’idée de tourner à ses côtés et j’ai essayé du mieux possible d’être à la hauteur. Il est aussi agréable et facile à travailler qu’il est amusant. Il a réussi à me mettre à l’aise dès notre première rencontre.

De quelle manière ?

Durant notre premier jour de tournage, nous devions répéter ensemble le scénario et les nombreuses répliques. Finalement, nous n’avons strictement rien fait de la journée mis à part parler du beau temps et d’autres sujets futiles de la vie de tous les jours. (elle rit) On n’a donc pas arrêter de parler et nous n’avons fait absolument aucun travail durant toute la journée. Je me souviens qu’il a commencé à danser et à faire strictement n’importe quoi. Je lui ai dit que j’étais étonnée de le voir tellement libre et sans complexe dans tout ce qu’il entreprend. Il m’a alors dit : « Je suis prêt à tout. L’important est que trente-trois pourcents de ce que je fais est amusant. » Cette phrase m’a alors donné le courage de me libérer totalement dans ce projet.

Votre personnage rêve de participer à l’Eurovision mais, dans la vie, quel est le rêve que vous aimeriez accomplir et que vous n’avez pas encore réussi à réaliser ?

Mon rêve est de pouvoir faire un jour le tour du monde en vélo. C’est quelque chose que j’aimerais profondément accomplir avant ma mort. Je souhaiterais juste prendre un vélo avec une tente et quelques accessoires de cuisine pour pouvoir camper et être capable de dormir et manger sous la belle étoile. J’aimerais commencer par un pays plat et facile comme la Hollande et finir cette aventure par exemple en Nouvelle-Zélande.